L’homme

Sentir de l’envie
S’enfuir de l’ennuie
Sans risquer sa vie qui ne serait être
Autrement qu’il le souhaite
Toujours en quête d’une perfection
Qu’il ne serait atteindre

Sur sa raison d’être l’homme se penche
Il n’en démord que dans l’absolu vérité
Qui soit d’être un saint homme sans résistance
En attendant le grand saut du pardon qui l’encense

Et sans cesse il se confesse
Régissant sa vie pour ne pas être accablé
De tous ces drames que l’on acclame
Par delà les cris de tous ceux qui les condamnent

Sur sa raison d’être, l’homme se penche
Il n’en démord que dans l’absolu vérité
Qui soit d’être un saint homme sans résistance
En attendant le grand saut du pardon qui l’encense

Et libère tout ce mystère
Qui règne sur terre au fond des êtres lunaires
Qui survivent amères dans leurs hémisphères
Cherchant toujours de l’autre côté de la mer

Sur sa raison d’être l’homme se penche
Il n’en démord que dans l’absolu vérité
Qui soit d’être un saint homme sans résistance
En attendant le grand saut du pardon qui l’encense

Laisser un commentaire