S’il fallait

S’il fallait savoir ce qui se dit au coin du feu le temps d’un soir
Où l’on voudrait rester plus tard
S’il fallait trouver dans nos tiroirs ce qu’on a laissé au hasard
Pour s’élancer dans nos histoires
Et lire ces romans qui nous raconteraient comment
Sentir ces moments qui nous intriguent et pourtant

Restes encore un peu, ne t’en fais pas, le ciel est là pour rester tard
La nuit se plait à s’emparer de tant d’espoir
File dans l’univers un soir d’hiver une autre vie qui se raconte
Sous les reflets d’un réverbère
Et brille dans les yeux comme une douce lumière
Erige des présents à l’autre bout de la terre

S’il fallait comprendre ce qui se trame dans les méandres de nos âmes
Au crépuscule d’un nouveau jour qui se programme
S’il fallait laisser nos à côtés, ce dont on n’pourrait se passer
Pour être sûr d’y arriver
Et lire des romans qui nous raconteraient comment
Sentir ces moments qui nous intriguent et pourtant

Laisser un commentaire